Georg Friedrich Haendel / Airs d’opéra Orchestre Les Passions

13 août

GEORG FRIEDRICH HAENDEL – AIRS D’OPÉRA

Jean-Marc Andrieu, direction
Julia Wischniewski, soprano

 

Le programme propose un parcours d’airs d’opéra parmi la quarantaine composée par Hændel, qui sont autant de perles vocales et instrumentales. Malgré les difficultés techniques et la grande virtuosité de sa musique, tant instrumentale que vocale, les airs de Hændel sont un baume pour la voix, qui permettent d’exprimer toutes les nuances possibles des émotions humaines.

Outre leur accompagnement subtil de ces beaux airs et pour laisser une respiration au public et à la chanteuse, ainsi que Hændel le pratiquait en intermède de ses opéras et oratorios, Les Passions interprètent avec une belle énergie le célèbre Concerto grosso op. 6 n° 1 en sol majeur, qui convient également a chiesa (à l’église). Et pour finir, le public enthousiaste réclamant un rappel, Julia Wischniewski et l’orchestre le gratifient du célébrissime Lascia ch’io Pianga d’Almirena dans Rinaldo. – Resmusica, Alain Huc de Vaubert

> Lien article <

Rompue au répertoire baroque, Julia Wischniewski se produit également avec des formations plus imposantes sur la scène internationale. Projection puissante, subtiles nuances, expressivité communicative, lui permettent de maîtriser totalement ces airs de bravoure.

Julia Wischniewski

Après des études au conservatoire d’Aix-en-provence (piano et alto), puis au CNSM de Lyon, Julia Wischniewski se perfectionne auprès de Magali Damonte.
Elle se produit avec des ensembles ou orchestres comme Le Concert d’Astrée, l’Ensemble Clément Janequin, les Paladins, les Arts Florissants, l’Accademia Montis Regalis, Les Passions, ou encore avec l’orchestre du capitole de Toulouse, sous la direction de Tugan Sokhiev, et participe notament à une création mondiale de Tichenko, ou encore au songe d’une nuit d’été de Mendelssohn.

Elle chante régulièrement sous la direction de Joël Suhubiette avec l’ensemble les Eléments ainsi que son ensemble Jacques Moderne avec lequel elle a notamment enregistré le Stabat Mater de Scarlatti à dix voix de solistes en assurant la partie de Soprano 1. En 2010 elle est la Phrygienne et la doublure de Sonia Yoncheva pour le rôle de Vénus dans Dardanus de Rameau sous la direction d’Emmanuelle Haim à l’opéra de Lille, au Grand Théâtre de Caen, et à l’Opéra de Dijon. Cette année là, elle rejoint Jérôme Corréas pour la production des Paladins de La fausse magie de Grétry à la Fondation Royaumont, et endosse les rôles de la Chatte, de la Bergère et de la Chauve-souris dans L’enfant et les sortilèges de Ravel sous la direction de François Leroux au Festival de Dauville.

Julia Wischniewski s’est récemment produite en Allemagne avec Il Gusto Barocco, Orchestre baroque de Stuttgart lors d’un concert autour des Cantates d’Haendel dirigé par Jorg Halubek dans le cadre de son Triathlon Baroque.

Au grand Théâtre du Luxembourg elle interpretera le rôle de l’attachée de presse dans la création Wonderful Delux de Brice Pauset, repris à l’opéra de Rotterdam. Cette année Julia Wischniewski partira en tournée avec deux programmes de concert, l’un, autour de trois cantates de Haendel avec l’Accademia Montis Regalis
donné notamment au festival l’Unione musicale de Turin, et l’autre, concentré sur les lieder de Mozart avec le duo que forment le pianofortiste Giorgio Tabacco et le violoniste Francesco d’Orazio. ( Enregistrement de l’intégrale des Lieders prévu pour 2019), et chantera le rôle de Micaella dans Carmen à Biarritz sous la direction de Pierre Bleuse.

Avec l’artiste Jonah Bokaer elle est au centre d’un programme autour de Neither de M. Feldman/ Didon et Enée de Purcell à New york et en tournée aux Etats unis. En 2019 Julia Wischniewski chante le rôle de la comtesse dans Les Noces de Figaro à Malte sous la direction de Pierre Bleuse.